Conseil départemental des Bouches-du-Rhône

La prairie de Roques-Hautes fermée pour des raisons de sécurité
Environnement

La prairie de Roques-Hautes fermée pour des raisons de sécurité

14/01/2019

Six blocs de rochers risquaient de se détacher aux abords de la prairie du domaine départemental de Roques-Hautes. Les services du Département ont donc fermé l’accès et engagé la procédure pour la réalisation des travaux de mise en sécurité. Réouverture annoncée au printemps.

Plus de 450 000 personnes visitent chaque année le domaine départemental de Roques-Hautes, situé sur les communes d’Aix-en-Provence, de Beaurecueil, du Tholonet, de Saint-Antonin-sur-Bayon et de Saint-Marc de Jaumegarde. Reliefs accidentés et crêtes en forme rocheuse, le domaine est régulièrement victime de l’usure du temps, ce phénomène naturel dû au gel et au dégel, mais aussi aux pluies. 

C’est d’ailleurs ce qui est arrivé il y a peu avec un rocher qui s’est détaché aux abords de la crête de Marbre, pour terminer sa course dans la prairie, fort heureusement en l’absence de visiteurs. Le Département des Bouches-du-Rhône a immédiatement fermé la prairie et commandé une étude sur l’instabilité des rochers. « La conclusion est formelle : 80 blocs sont instables et 6 au moins présentent un risque imminent de détachement, explique Philippe Palmaro, responsable du secteur Nord-Est dans le département. Des travaux d’urgence de purge ou d’attachement ont donc été commandés et un périmètre de sécurité installé. » Les travaux seront d’assez courte durée une fois toutes les études réglementaires effectuées : fin avril, pour le retour des beaux jours, la prairie de Roques-Hautes devrait être à nouveau ouverte au public.
 

Ch. F.-K.



Le Département protège et valorise les espaces naturels sensibles

Le Département des Bouches-du-Rhône est propriétaire de 17 000 hectares d’espaces naturels sensibles répartis sur une trentaine de domaines. Parmi les plus connus, Roques-Hautes bien sûr, mais aussi Saint-Pons, Pichauris, ou encore l’Île Verte et les étangs de Camargue. Les acquisitions sont possibles grâce au droit de préemption des espaces naturels sensibles ; la gestion est financée par la taxe d’aménagement, perçue à l’occasion de toute construction, reconstruction ou agrandissement de bâtiments. Elle permet ainsi au Département d’assurer des missions d’accueil du public, des travaux forestiers, l’installation d’aménagements sportifs, ou encore la protection contre les incendies.